Visite de Reykjavik en 2 jours

Cathédrale Hallgrimskirkja, Reykjavik, Islande

Reykjavik, la capitale la plus septentrionale du monde, se visite aisément en deux jours. Pendant notre road trip de 10 jours en Islande, la visite s’est faite en deux temps puisque nous y avons passé une journée lors de notre arrivée dans le pays, puis une autre à la fin de notre séjour. Ici, on en profite pour vous parler plus en détail tout ce que l’on peut faire pendant une visite de Reykjavik.

Visite de Reykjavik : en pratique

Pour commencer, sachez que, comme une écrasante majorité de personnes visitant l’Islande, vous arriverez probablement par avion en atterrissant à l’aéroport de Keflavik. Celui-ci se trouve à environ 45 minutes de route de Reykjavik et vous louerez probablement une voiture pour vous rendre à la capitale.

La bonne nouvelle, c’est que Reykjavik ne compte que 125 000 habitants environ. Ça veut dire que le trafic en est sensiblement réduit par rapport à nos villes françaises comme Paris, Lyon ou Marseille. Même aux heures de pointe, vous ne devriez pas souffrir des bouchons et atteindrez facilement votre destination.

Le fait qu’il y ait aussi peu d’habitants à Reykjavik rend les choses plus aisées pour se garer. Attention, les parkings dans le centre sont payants. Toutefois, en vous garant un peu en retrait, vous trouverez une place de parking gratuite assez facilement. Il suffira de marcher quelques minutes de plus. Surveillez les panneaux pour savoir dans quelle zone de stationnement vous vous trouvez : les jours et les horaires payants ou gratuits y sont indiqués.

Ce qui rend Reykjavik si agréable à visiter, c’est qu’on ne se sent jamais oppressé. Les bâtiments sont bas, les rues et avenues espacées, et la végétation souvent présente. Vous n’aurez donc pas de souci pour vous y déplacer et atteindre les différents sites touristiques.

Cathédrale Halgrimmskirkja

Cathédrale Hallgrimskirkja, Reykjavik, Islande
La Hallgrimskirkja paraît froide à première vue, pourtant nous avons trouvé son intérieur très chaleureux.

Nous avons commencé par nous rendre à la cathédrale Halgrimmskirkja. Située sur une colline, elle surplombe l’ensemble de Reykjavik. Son architecture nue et sobre nous a d’abord laissés de marbre mais nous avons vite changé d’avis.

De l’extérieur, la Halgrimmskirkja interpelle. Vue de face, on voit vite d’où est venue l’inspiration de l’architecte qui a reproduit le schéma géométrique des colonnes de basalte de Hálsanefshellir, près de Vík í Mýrdal. Devant la cathédrale se trouve une large place sur laquelle se dresse une statue de l’explorateur Leifur Eiríksson, qui découvrit le Vinland aux alentours de l’an 1000.

Mis à part l’accès au sommet du clocher qui coûte 1000 ISK par adulte (environ 8€), on peut librement entrer dans la Halgrimmskirkja. Pensez tout de même à consulter les heures d’ouverture avant votre visite. A l’intérieur, l’architecture est aussi dépouillée et sobre que dehors. Les vitraux sont clairs, les murs gris et nus, les bancs sont en bois et s’accordent parfaitement avec le reste. Tout ce dépouillement rend la cathédrale bien plus lumineuse et chaleureuse que les cathédrales françaises.

Street art

Street art, Reykjavik, Islande
Le street art est partout à Reykjavik : beaucoup de maisons sont décorées par des fresques.

De nombreuses maisons de Reykjavik sont décorées par de grandes fresques de street art. Vu que pas mal de bâtiments et de maisons sont gris et tristounets, ces décorations apportent une jolie touche de fun. Vous en croiserez sans aucun doute en vous baladant entre la Halgrimmskirkja et la principale rue commerçante, Laugavegur.

Laugavegur : l’artère commerçante de Reykjavik

Tout bon touriste qui visite Reykjavik se doit de passer, ne serait-ce qu’une fois, par Laugavegur. Pas forcément pour acheter des souvenirs (beaucoup sont Made in China mais certains sont fabriqués en Islande), mais seulement pour voir les différentes magasins de vêtements islandais dernier cri, les boutiques proposant les traditionnels pulls en laine de mouton, les artisans proposant des décorations de Noël etc.

Mon coup de cœur, une boutique de souvenirs avec une énorme sculpture en bois du dieu Thor à l’entrée qui passe du folk metal à longueur de journée : on y trouve des objets kitsch au possible, des cornes et des chopes pour boire de la bière, des jeux et toutes sortes de bibelots.

Sans qu’on s’y attarde forcément, la rue mérite tout de même qu’on y passe, ne serait-ce que pour vous approcher du cœur de Reykjavik : le Tjörnin et la place Ingólfur. Vous trouverez aussi de nombreuses adresses pour déjeuner pour à peu près tous les budgets. Attention, les bons restaurants sont souvent pris d’assaut : ne traînez pas si vous ne souhaitez pas attendre à l’entrée qu’une table se libère.

Autour du Tjörnin

Le Tjörnin

En descendant Laugavegur vers le centre de Reykjavik, nous avons traversé l’avenue Lækjargata puis nous sommes dirigés vers le Tjörnin (“Tjörnin” signifie “étang” en islandais). L’endroit offre est pittoresque et vous y verrez sûrement quelques oiseaux. En haut de la colline, en regardant vers l’Est, vous verrez de nouveau la Halgrimmskirkja qui domine la ville. Quand nous sommes passés aux abords de l’étang, on s’est pris des rafales de vent bien fraîches et on ne s’est pas trop attardés !

L’hôtel de ville et le parlement islandais

Nous sommes donc passés devant l’hôtel de ville qui a en partie été construit sur l’étang. On y a aussi vu la maison du parlement islandais, l’Alþingi, ainsi que le jardin attenant, Alþingisgarðurinn. Vous pourrez également y voir la Dómkirkjan, une église qui ressemble à toutes les autres églises du pays que vous croiserez si vous décidez de faire un road trip en Islande.

Le cimetière Hólavallagarður

Cimetière Hólavallagarður, Reykjavik, Islande
Au cimetière de Hólavallagarður, il y règne le calme et la sérénité.

Ensuite, nous avons bravé le vent et tant bien que mal rejoint le cimetière de Hólavallagarður. Ça peut paraître un peu glauque mais nous avons adoré arpenter ce lieu qui ressemble plus à une forêt qu’à un cimetière. On ne sait pas trop s’il y a plus de tombes ou de végétation. Une fois passée la barrière, on a l’impression d’avoir complètement quitté la ville.

L’endroit respire le calme, la contemplation et la sérénité. Et nous, on y a surtout trouvé de quoi nous abriter du vent polaire qui soufflait ce jour-là ! Nous avons traversé le cimetière en slalomant entre les sépultures et les arbres. C’est vraiment un bel endroit et vous recommande vivement d’y faire un tour.

La place Ingólfur

Boutique de Noël, Reykjavik, Islande
Sur la place Ingólfur, en plus de la plus vieille maison d’Islande, on y trouve une belle boutique de Noël.

​Cette place n’a rien d’extraordinaire en soi. Ce qui est intéressant à voir toutefois, c’est la plus ancienne maison de Reykjavik qui se situe au 10 de la rue Aðalstræti et qui date de 1762. La maison a tour à tour servi de logement au premier évêque d’Islande et à plusieurs notables de Reykjavik, de boutique puis de restaurant avant d’être rachetée par la municipalité. C’est aujourd’hui un musée qui accueille des expositions permanentes.

Autre endroit intéressant à voir sur la place Ingólfur, une magnifique boutique d’objets de Noël. Tout y est, de la simple guirlande au cerf grandeur nature. Un train à vapeur en bois trône fièrement au milieu d’une ribambelle de décorations de Noël en tous genres. Allez faire un tour dans la boutique, on ne voit pas ça tous les jours !

La statue d’Ingólfur Arnarson

Après la place, on a la statue de Ingólfur Arnarson. Il était l’un des premiers vikings à venir s’installer en Islande de manière permanente. La statue se dresse au sommet d’une colline, non loin de là où lui et son équipage sont arrivés et ont fondé Reykjavik. Ils ont surnommé l’endroit Reykjavik ce qui signifie “crique des fumées” du fait des sources chaudes qui produisaient de la vapeur d’eau lors de leur arrivée.

La statue mérite de s’y attarder un moment pour admirer les différents symboles vikings qui la décorent. Non loin vous trouverez également la Harpa, cette immense salle de concerts controversée chez les Islandais, le bureau de premier ministre, le musée sur les punks d’Islande, la Maison de la Culture et le Théâtre National d’Islande.

Le Voyageur du Soleil

Voyageur du Soleil, Reykjavik, Islande
Le Voyageur du Soleil change de couleur selon les rayons du soleil.

Une sculpture qui mérite le détour lors d’une visite de Reykjavik est le Voyageur du Soleil. Situé sur le rivage, l’ouvrage représente un drakkar dont la structure métallique reflète les couleurs du ciel et de l’eau au gré des rayons du soleil. Des bancs permettent de s’installer pour admirer le monument et la mer.

Si vous êtes en voiture, vous pouvez vous y rendre, en prenant la route 41 vers l’Ouest. Toutefois, si vous venez du centre-ville, prenez la Frakkastígur et garez-vous en bas de cette rue (c’est gratuit). De là, vous pourrez traverser la route 41 à pied et vous rendre au Voyageur du Soleil.

Où manger à Reykjavik ?

Comme toute grande ville qui se respecte, la capitale islandaise dispose d’un nombre incalculable d’adresses pour manger ou boire un coup. Lors de notre visite de Reykjavik, nous avons mangé dans 3 établissements différents. Sachez que c’est une ville chère et qu’il faudra prévoir plus d’argent en comparaison de ce qu’offrent les restaurants en France.

Café Loki : local, abordable et instructif

Café Loki, Reykjavik, Islande
Au Café Loki, on peut manger un assortiment de mets typiquement islandais.

Disposant d’une vue imprenable sur la Halgrimmskirkja, le Café Loki est une adresse sympathique qui propose de la nourriture typique du pays. Vous pourrez y déguster un assortiment de produits islandais comme du poisson séché, du saumon et de la viande fumée, du requin faisandé et de la purée de poisson (oui, il faut aimer le poisson), du beurre et du pain. Accompagnez ça d’une bonne mousse et vous vous en sortirez pour environ 30€ par personne. Pour profiter pleinement de ce restaurant, mangez à l’étage où vous aurez une belle vue sur la cathédrale.

Pour la petite histoire…

Une fresque sur le mur du restaurant représente l’une des scènes de l’Edda, lorsque les dieux (Odin, Thor et leurs potes) voulurent faire construire une gigantesque muraille pour protéger leur royaume. Ils firent exécuter les travaux par un homme accompagné de son cheval de trait. Si l’homme réussissait à terminer la muraille avant le printemps, il serait en droit de prendre la main de Freya (la plus belle de toutes les déesses) mais aussi d’emporter la lune et le soleil (rien que ça).

Les dieux, sur les conseils de Loki, étaient sûrs qu’il ne finirait jamais à temps et acceptèrent le défi. C’est donc sans surprise que l’homme eut presque terminé la muraille à l’avant-dernier jour de l’hiver. Alors, comme les dieux sont des gros ruffians, ils blâmèrent Loki et le menacèrent de mort. Pour éviter de perdre la vie, Loki se transforma donc en une magnifique jument qui vint “distraire” le cheval de trait de l’homme construisant la muraille. Résultat : il ne finit jamais la muraille.

Découvrant la supercherie, l’homme révéla sa vraie nature puisque c’était un géant (les ennemis des dieux). Il attaqua les traitres pour se venger mais Thor se chargea de lui en un coup de marteau. Loki, de son côté, mis bas à un superbe cheval à huit pattes qui devint plus tard le destrier d’Odin, le célèbre Sleipnir.

Apotek : plus chic mais correct le midi

Restaurant Apotek, Reykjavik, Islande
Les plats de l’Apotek sont travaillés et savamment présentés : à gauche sur un bloc de sel de l’Himalaya !

Dans un style un peu plus chic, nous avons testé l’Apotek, un restaurant charmant situé au numéro 16 de la rue Austurstræti, entre la maison du premier ministre et la place Ingólfur. Vous pourrez y manger des plats typiques dans un cadre original et sophistiqué. Le bâtiment dans lequel se trouve le restaurant accueillait initialement la principale pharmacie de la ville (de 1930 à 1999).

Selon la formule que vous choisirez, comptez 3390 ISK ou 4390 ISK par personne (25€ ou 30€) pour y manger le midi. Face à la présentation travaillée et à la qualité des plats servis, c’est plus que correct à nos yeux. Le soir, il y a plus de choix mais c’est aussi plus cher.

Brauð & Co. : les meilleurs cinnamon rolls du monde

Brauð & Co., Reykjavik, Islande
Les cinnamon rolls de Brauð & Co. sont à tomber par terre…

On ne pouvait pas parler de visite de Reykjavik et de nourriture sans parler de cette boulangerie, située au 16 de la Frakkastígur, la rue qui descend de la Hallgirmskirkja jusqu’au Voyageur du Soleil en passant par Laugavegur : Brauð & Co. Croyez-en nos babines, c’est là que nous avons dégusté les meilleurs roulés à la cannelle (cinnamon rolls) de notre vie. C’est pas cher, c’est bon et la façade de l’établissement est magnifiquement décorée de graffitis.

Pour résumer

Reykjavik est une ville qui se visite facilement à pied. Elle n’est pas immense et les principaux points d’intérêt sont assez proches les uns des autres. Deux jours, c’est suffisant pour voir l’essentiel de la capitale islandaise. Prévoyez un peu d’argent liquide supplémentaire car la vie y est plus chère que par chez nous. Pour le stationnement, vous n’aurez aucune difficulté pour trouver une place mais il faudra payer ou marcher selon ce que vous préférez.

Parmi les choses à faire que nous n’avons pas citées, nous vous conseillons de faire une croisière d’observation des baleines. Même si vous aurez plus de chances de les observer à Húsavík, dans le Nord-Est de l’île, il est également possible de les voir dans les environs de Reykjavik.

Si vous avez l’occasion de passer plus de temps à Reykjavik, n’hésitez pas non plus à faire quelques-unes des nombreuses expositions que propose la ville : l’exposition sur les premiers vikings ayant habité l’île, le musée maritime, le musée du phallus (oui, oui !), le musée des punks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page