Randonnée du Tongariro Alpine Crossing

Mont Ngauruhoe Tongariro

Nous avons eu l’occasion de faire quelques jolies randonnées en Nouvelle Zélande. Mais le Tongariro Alpine Crossing était de loin la plus belle que nous ayons faite. Situé au cœur de l’Île du Nord, ce géant endormi offre des paysages stupéfiants de roches volcaniques noires, rouges, jaunes… Et ses lacs de couleur bleue ou émeraude sont absolument magnifiques.

Si vous réfléchissez à faire cette randonnée en Nouvelle Zélande et que vous cherchez des informations, vous êtes au bon endroit : déroulé de la rando, conseils, camping… On vous dit tout !

La randonnée du Tongariro Alpine Crossing en bref :

  • Durée : de 5 à 7 heures selon votre niveau.
  • Distance : 20 kilomètres.
  • Difficulté : difficile.
  • Dénivelé : 700 mètres (positif), 1120 mètres (négatif).
  • Altitude max : 1820 mètres.
  • Tracé de la randonnée : de Mangatepopo Road jusqu’à Ketetahi Road (lien vers Google Maps).
  • Conseil : le sentier est ouvert toute l’année mais il est conseillé de s’y rendre entre octobre et mai pour profiter des meilleures conditions météo. Prévoyez un bon coupe-vent et des vêtements chauds car ça souffle fort et froid dans les hautes altitudes de Tongariro National Park, même en été. Pour connaître les dernières infos, consultez le site officiel du Tongariro Alpine Crossing.

Descriptif complet du Tongariro Alpine Crossing

La montée jusqu’au plateau du Mont Ngauruhoe (6,5km)

Tongariro Alpine Crossing
Le début du Tongariro Alpine Crossing monte en pente douce sur quelques kilomètres dans un paysage lunaire.

La première section du Tongariro Alpine Crossing monte en pente relativement douce pendant 4,5 kilomètres. Vous aurez une belle vue sur le Mont Ngauruhoe dès le début. Le sentier évolue dans un paysage lunaire de roches volcaniques, de mousses et de cours d’eau jusqu’à atteindre des toilettes sèches. A partir de là, la marche devient sensiblement plus difficile car elle monte en pente raide pendant environ 2 kilomètres jusqu’à un plateau.

Mont Ngauruhoe
Le Mont Ngauruhoe se dévoile dès les premiers kilomètres de la randonnée.

Le plateau, les cratères et les lacs (3,5km)

Une fois le plateau atteint, la plus belle section de la randonnée commence avec le Mont Ngauruhoe sur la droite. Après avoir traversé le plateau pendant près d’un kilomètre, le sentier se remet à monter. C’est au bout de cette seconde ascension que l’on atteint une altitude d’environ 1800 mètres, la plus haute du Tongariro Alpine Crossing. On y savoure les plus belles vues de la rando sur le Mont Ngauruhoe, le Red Crater, le Mont Tongariro et le Lac Taupo.

Randonnée Tongariro
En haut de l’ascension, vous aurez de superbes panoramas sur le Mont Ngauruhoe mais vous vous prendrez aussi de belles rafales de vent !
Rando Tongariro Alpine Crossing
Une fois en haut, la randonnée dévoile une jolie vue sur les cratères et le Blue Lake.

Le sentier descend ensuite dans un pierrier assez raide et passe à côté des jolis Emerald Lakes. Prenez votre temps pour ne pas glisser sur ce segment qui est le plus pentu de toute la randonnée. Soyez également respectueux en évitant de toucher l’eau de ces lacs, sacrée aux yeux des maoris.

Emerald Lakes Tongariro
Les Emerald Lakes se présenteront sur la droite du sentier.
Lac Tongariro Alpine Crossing
Le deuxième lac que vous rencontrerez en descendant le long du Tongariro Alpine Crossing.

Enfin, le sentier remonte une dernière fois jusqu’à atteindre le Blue Lake, environ 1 kilomètre plus loin. Il marque la moitié de la randonnée en termes de distance : 10 kilomètres vous séparent du départ, 10 autres vous attendent avant d’atteindre le bout. A partir de là, le sentier du Tongariro Alpine Crossing ne fait que descendre jusqu’à la fin.

La descente du Blue Lake jusqu’au parking (10km)

Blue Lake Tongariro
Le Tongariro Alpine Crossing passe près du magnifique Blue Lake avant de descendre vers la fin de la randonnée.

Après avoir passé le Blue Lake, le chemin descend jusqu’à l’arrivée. Durant la descente, on observe des panoramas sublimes sur le Lac Rotoaira et le Lac Taupo. En prêtant attention aux pentes des montagnes environnantes, on peut également observer quelques fumeroles qui témoignent de l’activité géothermique de cette région de Nouvelle Zélande.

Lac Rotoaira Tongariro
En descendant, le sentier vous offrira de magnifiques vues sur le Lac Rotoaira et l’immense Lac Taupo en arrière plan.

Sur la dernière partie du Tongariro Alpine Crossing, environ 2,5 kilomètres avant la fin du sentier, on retrouve de la végétation puis l’ombre de la forêt. Le tout dernier kilomètre est d’un ennui assommant puisqu’on se retrouve sur une piste carrossable et poussiéreuse filant en ligne droite jusqu’au parking, où l’on retrouve sa voiture.

Tongariro Alpine Crossing
Sur la fin du Tongariro Alpine Crossing, on retrouve la végétation.

Tongariro appartient à ceux qui se lèvent tôt

Comme la randonnée de Roys Peak, le Tongariro Alpine Crossing attire énormément de monde dès les premières lueurs de l’aube. Nous vous conseillons donc de réserver une nuit dans un campsite ou un hôtel à proximité et de bien préparer votre rando. Vous l’aurez compris, cette randonnée très populaire est un aller sans retour. Les structures d’accueil proposent donc généralement un service de navettes, même les campsites gérés par des particuliers.

Notre expérience (camping, navette…)

Nous avons passé la nuit précédant la randonnée au Crossroads Carpark (vous ne trouverez pas de site officiel car c’est un terrain privé).

Prix de la nuit : $50 pour l’emplacement et $20 par personne pour la navette du lendemain.

C’est un immense pré attenant à une ferme sur lequel on peut se garer. Pas besoin de réservation, il suffit d’entrer et de s’installer : les propriétaires passent voir les campeurs dans la soirée pour régler la nuit et réserver la navette du lendemain. Niveau confort : des toilettes sèches et c’est tout ! Si c’est trop rustique, il vous faudra trouver un camping ou un hôtel. Mais vous ne dormirez pas avec les chevaux qui se baladent en liberté dans le pré et vous n’aurez peut-être pas une aussi belle vue sur le Mont Tongariro.

Crossroads Carpark campsite
Nous avons dormi au Crossroads Carpark la veille de la randonnée : toilettes sèches, vue sur le Mont Tongariro et des chevaux en liberté autour de nous…

Après une courte nuit, nous sommes partis du campsite à 5h20 du matin au volant de notre campervan et avons suivi une navette jusqu’à la fin de la randonnée. C’est cette même navette qui nous a ensuite déposés au départ du sentier du Tongariro Alpine Crossing.

En commençant à marcher à 06h00 du matin, nous faisions ainsi partie du tout premier groupe de la journée. Prévoyez une lampe frontale car il faisait encore noir au début même si la lumière du jour n’a pas tardé à s’intensifier au fur et à mesure de notre ascension. Avec le jour naissant, on pouvait voir les nombreux autres randonneurs commencer le trek derrière nous en contrebas.

En voyant le monde derrière nous, nous étions bien contents de nous être levés tôt ! Ça fait mal de se lever à 4h du matin, mais une fois que nous avons commencé à marcher, c’était un vrai plaisir de voir les couleurs se réveiller autour de nous.

Faire un aller-retour pour éviter la navette

Selon nous, la plus belle partie du sentier, ce sont les 10 kilomètres entre le départ de la rando et le Blue Lake. Même si la descente jusqu’au parking est très belle, vous pouvez économiser un trajet en navette en faisant demi-tour pour revenir au point de départ. Sachez toutefois que la remontée du pierrier des Emerald Lakes ne sera pas une mince affaire. Mais vous apprécierez une nouvelle fois la vue sur le Mont Tongariro et Ngauruhoe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page